Notre gîte de La Berlandie est situé à la limite entre Périgord Vert et Perigord Blanc, entre Coulaures et Tourtoirac, sur le plateau calcaire qui sépare l’ Auvézère de la Loue. C’est le « pays des pierres » dont parle Eugène Le Roy dans «  Le moulin du Frau ».

Le hameau comporte quelques maisons. L'habitation la plus ancienne remonte probablement au 14eme siècle. Au dix-neuvième siècle, sept familles y vivaient en agriculture de subsistance, de chasse, de pèche et de cueillettes diverses. La viticulture tenait une grande place j'usqu'à l'arivée du phylloxera. Les vestiges des vignes sont encore visibles dans le paysage.

L’architecture repose sur l’omniprésence de la pierre, prélevée dans les champs après les labours ou dans des carrières proches. Pierres des murets qui séparaient les champs, des cabanes, dont certaines subsistent, des fermettes, des châteaux.

Le gîte est installé dans l’ancien logement du métayer qui a étéoccupé jusque dans les années 1940. L'emplacement comprenait, deux pièces, les trois étables à cochons qui leur faisaient face et le grenier où séchaient les fagots, le maïs et les noix . Il occupe l’aile d’une grange longue de 36 mètres qui fut contruite au début du 19eme siècle et qui reste inoccupée. Le gîte est séparé de notre maison par une cour.